La preuve par le baptême de Jean-Baptiste

Dès les premières pages de l’Evangile selon Saint Matthieu (Matthieu 3,11), l’ordre des événements est affirmé par Jean-Baptiste qui dit aux foules qui viennent le voir « Pour moi, je vous baptise dans de l’eau en vue du repentir »et non pas « Repentissez-vous, je vous baptiserai ensuite ».

Le baptême est donné avant le repentir et la conversion mais c’est bien la conversion et le repentir que demande et espère Jean-Baptiste. Le programme n’est pas moins ambitieux ou moins difficile, mais commence par le baptême et pas par le rejet des péchés.

Ce séquencement ne réduit en rien les attentes du Baptiste, et il produit toujours un discours fort sur l’engagement qu’il attend, (Matthieu 3,7) : « Comme il voyait beaucoup de Pharisiens et de Sadducéens venir au baptême, il leur dit: « Engeance de vipères, qui vous a suggéré d’échapper à la Colère prochaine? Produisez donc un fruit digne du repentir ». 

Jean ainsi nous enseigne que le sacrement est nécessaire à la conversion et que la conversion doit suivre le sacrement. L’homme ne peut rien sans le sacrement, mais le sacrement ne suffit pas. Et, en s’appuyant sur la force reçue du sacrement, l’homme doit se convertir pour répondre à l’appel du Seigneur. Demander la conversion, sans l’appui du Sacrement est un programme trop difficile.

Rejoindre la conversation

4 commentaires

  1. 19:4 Il répondit: N’avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l’homme et la femme19:3 Les pharisiens l’abordèrent, et dirent, pour l’éprouver: Est-il permis à un homme de répudier sa femme pour un motif quelconque?19:5 et qu’il dit: C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair?19:6 Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint.19:9 Mais je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, et qui en épouse une autre, commet un adultère. Matthieu

    devant notre Dieu on se mari une seul fois et pour la vie. Si vous divorcez parce-que l’un de vous à commi l’adultère celui qui est victime peut se remarier et communier, mais celui qui a tort ne pourra plus jamais se remarier et communier sinon se sera commetre l’adultère pour le remariage et un blasphème s’il communi. S’ils se confessent, se pardonnent et se réconcilient et se confesse ils pourront communier tous deux.Si c’est pour une autre raison qu’ ils divorcent, ils ne prendront plus jamais de communion sauf s’ils y a encore une fois confession, un pardon et une réconciliation.
    Je pense que c’est ce qui doit être parce-que le mariage à la mairie n’est pas un mariage à l’église. A César ce qui est César, à Dieu ce qui est à Dieu.

    1. Bonjour,

      Evidemment, ce site ne recommande pas le divorce. Je me suis simplement interrogé sur ce que nous pouvions apprendre des Evangiles sur les conditions d’accès à la communion.

      1. Ce serait vrai si la communion pardonne les péchés, mais ce n’est pas le cas.Les sacrements du pardon sont le baptême et la confession et, évidemment, s’ils n’agissent pas en premier, ils ne fonctionnent pas. Mais le sujet est les exigences, pour la confession il faut que le repentir inclue ou non le ferme but de ne plus pécher.

        L’Eucharistie n’est pas un sacrement de conversion, c’est un sacrement de communion, d’union avec le Christ et vous ne pouvez pas rejoindre le Christ sans être pur ou sans la tache du péché.

        1. bien sur – mais la communion, la rencontre avec le Christ conduit a la conversion et a la demande pardon (cf les exemples de ce site et les séquences des rencontres avec le Christ. rencontre puis conversion et non pas conversion d’abord. Le Christ dans l’Evangile est ouvert a tous sans formuler de demande de conversion prealable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *